top of page

BLOG  &  VLOG

Exercez votre discernement. Ne prenez rien de ce qui est écrit ici comme parole d'évangile.

Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez et faites vos propres expériences...

Chez les Himba, le chant rythme la Vie...

Il y a une Tribu en Afrique, en Namibie, les Himba* où la date de naissance d’un Enfant est compté non pas partir du moment où il est né, ni quand il est conçu, mais depuis le jour où l’enfant a été pensée dans l’esprit de sa mère.


Quand une femme Himba décide qu’elle va avoir un enfant, elle s’installe et se repose sous un arbre, et elle écoute, jusqu’à ce qu’elle puisse entendre la chanson de l’enfant qui veut naître à elle.


Après qu’elle ait entendu la chanson de cet enfant, elle revient vers l’homme qui sera le père de l’enfant et lui enseigne. Puis, quand ils font l’amour pour concevoir physiquement l’enfant, ils chantent le chant de l’enfant, afin de l’inviter.


Lorsque la mère est enceinte, la mère enseigne le chant de cet enfant aux sages-femmes et les femmes aînées du village, de sorte que lorsque l’enfant est né, les vieilles femmes et les gens autour de lui chantent la chanson de l’enfant pour l’accueillir et favoriser sa croissance.

Puis, quand l’enfant grandit, les autres villageois apprennent la chanson de l’enfant. Si l’enfant tombe, ou se fait mal, quelqu’un le ramasse et chante sa chanson.


Si l’enfant fait quelque chose de merveilleux, ou passe à travers les rites de la puberté, alors, pour l’honorer, les gens du village chantent sa chanson.


Dans la tribu, il y a une autre occasion où les villageois chantent pour l’enfant...

Si, à n’importe quel moment au cours de sa vie, la personne commet un crime ou un acte social aberrant, l’individu est appelé au centre du village et les gens de la communauté forment un cercle autour de lui.

Puis ils chantent sa chanson pour eux.


La tribu reconnaît que la correction d’un comportement antisocial ne passe pas par la punition, c’est par l’amour et le rappel de l’identité primordiale. Lorsque vous reconnaissez votre propre chanson, vous n’avez pas envie ou besoin de faire quoi que ce soit qui nuirait à l’autre.

Et il en va ainsi tout au long de leur vie.


Dans le mariage, les chansons sont chantées, ensemble.

Et enfin, quand cette personne est couchée dans son lit, prêt à mourir, tous les villageois connaissent sa chanson, et ils chantent pour la dernière fois, la chanson à cette personne.



Vous n’avez certainement pas grandi dans une tribu africaine qui chante votre chanson lors des transitions cruciales de la vie, mais la vie vous rappelle quand vous êtes en harmonie avec vous-même et quand vous ne l’êtes pas.

Lorsque vous vous sentez bien, ce que vous faites correspond à votre chanson, votre son ou votre fréquence, et quand vous vous sentez mal, ce que vous faites ne coïncide pas avec votre tonalité.

En fin de compte, nous pouvons tous reconnaître notre chanson et la chanter.

Vous pouvez vous sentir un peu rouillé au début, mais il suffit de garder le chant, la note et vous trouverez votre chemin...




______________________________________________

(*) Les Himbas sont un peuple autochtone bantou, principalement situés dans le Kaokoveld, au Nord de la Namibie. Ils sont également apparentés aux Héréros, un autre peuple autochtone bantou originaire de la Namibie, de l'Angola, du Botswana ainsi que de l'ensemble des territoires de l'Afrique australe.


Tribu Himba, dont le nombre ne dépasse pas 50.000 personnes, depuis le XVIe siècle, vivent dans des colonies dispersées et mènent une existence semi-sédentaire, semi-nomade dans le désert, où il n'y a pas d'eau. De nos jours, les tibus Himba sont engagées dans l'élevage de bovins : les résidents élèvent des vaches d'une race spéciale, sans prétention et prêtes à se passer d'eau pendant longtemps. Les animaux domestiques sont un atout majeur et un héritage qui n'est pas considéré comme de la nourriture. Ils conservent les anciennes coutumes, vénèrent les âmes des morts et le dieu Mukuru, élèvent du bétail et ne versent pas le sang de quelqu'un d'autre. Ils mènent une existence paisible dans un désert sans vie, dans des conditions de grave pénurie d'eau. Pour les membres de la tribu, l'apparence joue un rôle important, dans la culture traditionnelle. Il indique la position dans la société et certaines phases de la vie. Par exemple, les femmes mariées portent une sorte de couronne sur la tête, qui est faite de peaux de chèvre, et les hommes mariés portent un turban.


Un mélange magique pour le visage et le corps...

Les représentants Himba ne manquent pas un seul détail et surveillent attentivement leur apparence, en prenant soin de leur peau et de leurs cheveux. Ils compensent le manque de vêtements avec de nombreux ornements en cuivre, coquillages et perles. C'est une partie importante des traditions séculaires et les femmes de la tribu Himba sont reconnues comme les plus belles d'Afrique. Leurs traits délicats et leurs yeux en forme d'amande sont admirés par les voyageurs qui prétendent que chaque fille pourrait travailler comme mannequin sur un podium. Ce sont des femmes grandes et élancées qui se distinguent parfois du reste des tribus du pays. Ils portent adroitement des récipients d'eau si précieuse sur la tête, ce qui leur donne une excellente posture. Les bijoux portés par le beau sexe sur le cou, les jambes, les bras ne sont pas seulement pour la beauté - c'est ainsi que les filles locales se protègent des morsures de serpents.


Chaque goutte d'eau vaut son pesant d'or, et quand ils parviennent à en obtenir, ils la boivent. Les membres de la tribu ne se lavent pas, et un mélange spécial de couleur rouge-orange les aide à survivre, c'est à cela que les Himba doivent ce teint de peau si particulier. Les femmes broient des pierres de roche volcanique en poudre et les mélangent avec du beurre fouetté à partir de lait de vache, de cendres et d'élixirs végétaux. Chaque matin commence par le rituel indigène qui veut que l'on applique cette teinture naturelle ocre qui maintient le niveau d'hygiène nécessaire et protège des piqûres d'insectes et des rayons brûlants du soleil, sur tout le corps et le visage....



461 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page